Les Irlandais sont-ils des Européens? (Européens, Anglo-Saxons ou Celtes? 3/3)

Si vous prenez ne serait-ce que l’emploi du mot « Europe », il est de déjà devenu polysémique pour les Européens, désignant tantôt l’Union Européenne (les 27), tantôt l’Europe géographique de l’Islande à l’Oural (51 pays). A ces deux réalités s’en ajoutent au moins 3 autres : l’Espace Economique Européen (27 UE+3 = 30 pays), la zone Schengen (22 UE + 4 = 26 pays) la zone Euro (19 membres). A toutes ces significations s’en ajoute une 6e, spécifique aux Iles Britanniques dont l’Irlande : l’Europe continentale. C’est ainsi qu’on parle de « European Plug » par exemple, pour désigner le système de prises électriques que l’on trouve dans la plupart des pays européens alors que les Irlandais eux ont adopté le système de prises anglais. C’est peut dire que le terme « Europe » peut être ambigu pour les Irlandais, et qu’en parlant de prises « européennes », les Irlandais se positionnent de facto comme insulaires et/ou anglo-saxons.

Les Irlandais ont massivement voté pour l’entrée dans l’Union Européenne en 1973. Dans un premier temps, les subventions de l’UE ont permis au pays de se doter d’infrastructures cruellement nécessaire et d’amorcer sa conversion d’un pays agricole vers le tertiaire. Depuis 2006, l’Irlande est contributeur net au budget de l’UE et a résolument embrassé le marché unique comme tremplin à la fois pour diminuer sa dépendance au RU et tourner son économie vers l’export. L’Irlandais a même été reconnu langue officielle de l’UE en 2005. Si, si..

Les Irlandais ont tout de suite adopté l’Euro, contrairement au voisin britannique. (Mais ne vous avisez pas de franchir la frontière intérieure sans livres sterling, vous seriez bien embêtés). En revanche, c’est un des très rares pays de l’Union Européenne à ne pas faire partie de l’espace Schengen. Fait que j’ignorais en emménageant en Irlande je l’avoue, et que tous ceux qui nous ont rendu visite depuis ignoraient également. Il a fallu rappeler à tout le monde d’amener une pièce d’identité !

Leur façon de penser et de règlementer durant la pandémie n’avait rien d’européen, en revanche, la pandémie a réactivé d’ancestraux réflexe insulaires. Ils n’ont pas hésité à mettre à l’hôtel la plupart de leurs alliés européens. Au moment où j’écris ces lignes, la plupart des pays d’Europe annoncent s’ouvrir au tourisme cet été pour les gens testés et/ou vaccinés, mais l’Irlande continue à faire cavalier seul avec sa quarantaine obligatoire pour tous, parsemant les journaux d’hypothèses prudentes quant à la fin de ses mesures coercitives. Ce qui risque fort de plomber la saison estivale 2021, les futurs vacanciers se tournant vers d’autres destinations et les Irlandais prendront l’avion pour aller au soleil dès qu’ils le pourront, pas de staycation (= vacances sur l’île) comme le voudrait le gouvernement.

Par conséquent, les Irlandais se sont tournés vers l’Europe oui, mais plutôt dans un but économique et indépendantiste que par sentiment d’appartenance. Ceci-dit, le Brexit a rapproché l’Irlande de l’UE. Il est un slogan apparu cet année forgé par le président irlandais Higgins, « France, our nearest EU—neighbor », slogan largement repris par les représentants français en Irlande avec un subtil changement de pronom possessif (cf.photo) : il est vrai que depuis le Brexit les passages de ferry entre l’Irlande et la France ont quadruplé, et ce malgré la pandémie.

En fait, l’Irlande risque de se retrouver face à choix cornélien : s’orienter vers l’Europe au risque de voir les cendres des troubles se ranimer, ou bien choisir la paix sur l’île au risque de voir son économie se dégrader ; préserver à la fois l’avenir européen et la fragile paix sur toute l’île d’Irlande est un travail d’équilibriste. Alors, européens oui, mais l’Irlande est et reste une île avant tout.

Les Irlandais ont en fait une identité multiforme : La vie administrative est anglo-saxonne, le visuel et les loisirs sont celtes, les dimanches et de nombreux lycées sont chrétiens, la monnaie est européenne. La harpe unit le tout. La plus belle illustration de ce syncrétisme est la magnifique croix celte : on suppose que les anciennes populations natives adoraient le soleil, et l’ajout d’un cercle à la croix chrétienne permettait d’emporter leur adhésion au christianisme plus aisément. Des pragmatiques vous dis-je..

In fine, les Irlandais sont beaucoup moins américains mais beaucoup plus anglo-saxons qu’ils ne le voudraient, celtes de cœur et en troisième position, européens de raison.

Publié par pchatelain

Je suis une Française qui habite actuellement en Irlande et qui s intéresse particulièrement à la valeur des mots

2 commentaires sur « Les Irlandais sont-ils des Européens? (Européens, Anglo-Saxons ou Celtes? 3/3) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :