Se déplacer dans Dublin

Ahhhh se déplacer à Dublin tout un poème !

Pour l’automobiliste :  Alors si vous avez un GPS dans la tête, passez ce paragraphe. Pour tous les autres et notamment ceux qui comme moi se perdent dès qu’un quartier compte 10 rues, sachez que les grandes rues et artères ont des noms, certes. Mais les petites rues ont-elles aussi des noms… qui ne sont pas forcément dans le GPS. Et cela arrive d’autant plus fréquemment quand les rues sont de constructions assez récentes. Par conséquent, un GPS sans connaissance préalable n’est pas toujours utile, en même temps si on a besoin d’un GPS, c’est justement parce qu’on a pas de connaissance préalable 🤔

De plus, il est souvent difficile, de trouver l’adresse précise d’un bâtiment avec le numéro de la rue pour la simple et bonne raison qu’on ne trouve ce numéro nulle part. Même le site web des restaurants, magasins ou hôtels n’indique souvent que le nom de la rue. Un truc : repérer le croisement de la rue la plus proche que l’on peut rentrer dans le GPS. Sinon, vous en êtes donc réduits à tourner un peu, ou bien vous basculez sur google maps, car google maps reconnait les bâtiments précis, commerciaux, mais aussi les maisons individuelles, qui ont souvent des noms ici, et ces noms de maisons individuelles se trouvent dans google maps étonnamment.

De façon générale, la ville n’a pas été conçue pour les automobilistes, les routes sont trop étroites et dans l’une des artères principales, un passage à niveau antique permet le passage du DART (équivalent du RER), ce qui engorge beaucoup la circulation. Un tunnel aurait probablement été trop cher et les riverains se sont opposés à la création d’un pont, d’où cet archaïque passage à niveau et le bouchon régulier, qui est lui des plus modernes…

Pour l’usager des transports en commun : Il n’y a pas de métro à Dublin et le système de transports en commun est loin d’être optimal. Aucun train rapide depuis l’aéroport non plus, mais en temps normal tout un réseau de bus, les airport coaches, dont les différentes lignes desservent toute la région dublinoise et même au delà. Il y a un tram, le LUAS, qui permet de relier les axes nord-sud (green line en passant par le centre ville) et la banlieue sud ouest (red line), mais qui ne compte que 2 lignes.

Quand au DART, c’est une abomination écologique car l’espace nécessaire a directement été pris sur la mer, mais sorti des heures de pointe (important) c’est pour la même raison un enchantement pour le voyageur ! En effet, il longe la mer d’Irlande le long de la baie qui va de Greystones à Howth. A recommander pour allier l’utile à l’agréable !


En fait le moyen le plus facile pour se déplacer dans Dublin reste le bus. Mais alors impossible d’avoir une carte avec toutes les lignes de bus, apparemment elle existerait mais ne serait disponible qu’au dépôt principal, qui est loin du centre. Inaccessible aux visiteurs donc. Par une dissonance cognitive dont les Irlandais ont le secret, les arrêts de bus ont un numéro, mais les mêmes arrêts indiqués dans le bus portent eux un nom : à l’usager de faire le lien, il est déjà censé connaître de toute façon. Prendre le bus à Dublin, c’est toute une expérience : ils sont très agréables, car à deux étages, mais je n’ai qu’un conseil à vous donner : accrochez vous ! Le freinage est en général, comment dire, énergique.. Deux conseils pour les néophytes des bus Dublinois : premièrement, il y a 2 queues pour monter, à gauche si on doit payer la course au chauffeur (cash uniquement), à droite si on a déjà sa leap card avec soi ; deuxièmement la plupart des passagers sortent par la porte avant afin de pouvoir dire Thank you au chauffeur en sortant (celui là même qui vient de manquer de les faire tomber en freinant) ; la politesse reste une des clés de voute de la société irlandaise.

Pour le cycliste : une bonne et deux mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle c’est que le council de Dublin et région crée de plus en plus de pistes cyclables, ce qui rend la conduite plus aisée.

Les mauvaises : premièrement, les grandes artères ont des pistes cyclables..qui sont aussi les couloirs de bus ! Le nombre de fois où j’ai cru que le bus allait emboutir le cycliste..mais je vous rassure, ce n’est jamais arrivé. Deuxièmement : Dublin a beau être au bord de la mer, ce n’est pas une ville plate. Il faut donc par endroits avoir des mollets solides pour pratiquer le vélo.

Pour le piéton : L’idée est bonne : le feu piéton n’est vert que pour les piétons. Pas de voitures qui tournent en même temps comme en France. Et quand c’est vert, c’est vert piéton pour tous les côtés du croisement, c’est le principe du chacun son tour : les voitures qui vont tout droit, les voitures qui tournent (en général avec une flèche verte, pas un simple feu) et les piétons. Mais alors chacun son tour, ça veut aussi dire qu’on est là et qu’on attend longtemps, longtemps… ce qui incite à traverser au rouge. Mais avant de le faire je vous conseille d’apprendre à connaitre l’intersection : l’ordre de passage des différentes files de voitures est toujours le même, et il faut bien connaitre l’intersection avant de pouvoir gagner un peu de temps si on veut vraiment traverser au rouge, sous peine de voir les voitures qui tournent arriver au mauvais moment, et pour peu que l’on regarde du mauvais côté de la route (car même en tant que piétons nous sommes formatés pour des voitures qui roulent à droite), cela peut devenir dangereux.

En bref, circuler dans une ville irlandaise, c’est pour les Irlandais, qui partent du principe que l’automobiliste ou le piéton sait déjà ou il va aller. Mais pas de panique, je vous renvoie à l’article « civilités » : si vous êtes perdus n’hésitez pas à demander votre chemin, il y aura toujours quelqu’un pour vous renseigner gentiment ! Sinon l’app real time ireland s’avère très utile pour aller en transports de A à B. En dernier recours, on trouve facilement un taxi à Dublin… sauf à l’heure de fermeture des pubs !

Les trois prochains articles seront consacrés à la question suivante : les Irlandais sont ils des anglo-saxons, des celtes ou des européens ? A vendredi prochain !

Station de DART au bord de la mer
DART entre parc et océan
BUS irlandais

Publié par pchatelain

Je suis une Française qui habite actuellement en Irlande et qui s intéresse particulièrement à la valeur des mots

Un avis sur « Se déplacer dans Dublin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :